lundi 31 mars 2014

Résultats du 2nd tour


NOUS OBTENONS DEUX ÉLUS !

MERCI A TOUS !

lundi 24 mars 2014

Résultats du 1er tour


NOUS SOMMES AU SECOND TOUR !

MERCI A TOUS !


  • INSCRITS : 28 700
  • VOTANTS : 12 700 (44,25% des inscrits)
  • EXPRIMES : 12 249 (96,45% des votants)
  • BULLETINS NULS : 451

lundi 10 mars 2014

Pressions policières sur nos colistiers : ça suffit!

Communiqué de Vénissieux Fait Front
Pressions policières sur nos colistiers : ça suffit !

L'inscription d'Alexandre Gabriac sur les listes électorales de Vénissieux avait suffit à mettre en branle une police lyonnaise aux ordres et abois. La Tribune de Lyon révélait alors que "l'affaire était suivie de près" par les représentants du ministère de l'intérieur. La seule inscription sur les listes était déjà en soi constitutive d'une "affaire"... Sa seule inscription suffisait déjà à faire trembler le système.

Le dépôt de la liste Vénissieux fait Front qui s'en suivit, dont la presse locale prédisait le rejet par le préfet, sous-entendant un défaut de conformité de la liste a priori, ou un défaut d'objectivité réputé du représentant de l’État, poussait la police politique à passer d'un simple suivi, à des actes de persécutions systématiques. Que le peuple se présente contre le système semble intolérable aux chantres de la démocratie. La liste étant conforme en tous points au code électoral, du propre aveu du préfet socialiste Carenco, ils ont alors fait pression sur nos colistiers afin de les retourner contre nous, et créer la faute qui n'existait pas, selon le bon vieux système socialo-communiste.

Après les appels téléphoniques passés par le Directeur du Préfet aux colistiers, succédèrent les convocations au poste de police. Les Vénissians apprécieront que rien ne paraisse plus urgent aux forces de police que de persécuter ceux qui ont le courage de s'engager pour le bien public, plutôt que de persécuter ceux qui le détériorent. Est-il tolérable que l'on traite avec des méthodes de voyous d'honnêtes gens ? Il s'agit là de toute évidence d'un usage à tout le moins contestable de l'autorité dont sont dépositaires les garants de l'ordre et de la sécurité publics afin d’exercer une pression psychologique dans le but précis d’interdire à Yvan Benedetti, élu conseiller municipal depuis six ans, de pouvoir se représenter.

Quelle ironie grossière que d'avoir ouvertement recours aux méthodes d'une dictature socialo-communiste, au nom de la démocratie ! Le masque tombe, le système se dévoile et fait démonstration de ce que nous dénonçons, démontrant de fait la nécessité de notre liste, contre leur système.

Une des convocations ...

vendredi 7 mars 2014

Le Progrès sur notre conférence de presse du 6 mars


Appel aux dons

APPEL AUX DONS

Toujours là !

La culture populaire prête à Napoléon Ier la citation suivante : « Impossible n'est pas Français ». Si l'Empereur n'a sans doute pas prononcé exactement ces mots, il n'en reste pas moins que cette phrase est juste. Nos équipes militantes ont su en faire la démonstration en réussissant la gageure à priori impossible de constituer une liste aux élections municipales de Vénissieux ! Nous avons réussi, sans moyens et sans l'appui d'une structure nationale. Mais, mieux encore, nous l'avons fait malgré les embûches et chausses-trapes de nos ennemis, ceux de toujours : le régime, les lobbys, les adversaires idéologiques, et ceux de nos amis d'hier, qui - non-contents de nous avoir tourné le dos - nous attaquent ouvertement aujourd'hui. Mais qu'importe, nous avançons coûte que coûte, guidés par la flamme de notre idéal, seuls face à un système reconnaissant en nous les pires et les plus déterminés de ses ennemis !

Une lutte contre tous

Car finalement, monter cette liste n'aura été qu'un avant-goût de la bataille qu'il nous reste à mener. Mais une bataille contre qui ?

Contre le régime tout d'abord - incarné localement par le préfet Carenco - qui use contre nous de ses vieilles ficelles avec la complicité d'une presse aux ordres. Cet ennemi acharné des Nationalistes n'hésite pas à procéder aux pires expédients contre nous, en tentant d'intimider nos colistiers ou de nous salir par de fausses accusations.

Contre les leurres patriotiques que constituent certains partis ralliés au système. Au premier rang desquels un FN devenu anti-national, qui n'a ni su, ni pu, ni voulu, monter sa propre liste à Vénissieux. Un parti dont la présidente Marine Le Pen et son représentant départemental, Christophe Boudot, multiplient les attaques et les insultes contre nous, quand bien même nous ne présentons pas contre eux !

Et enfin contre la mafia municipale locale, uniquement soucieuse de défendre ses prébendes et les budgets y attenant. Une mafia qui aura fait jouer tous les ressorts administratifs possibles et imaginables pour empêcher la constitution de notre liste, et qui aujourd'hui s'apprête à entonner le vieux refrain désuet de l’antifascisme, comme ultime réponse désespérée à notre discours de vérité !

Rien ne nous aura été épargné par cet étrange trio d'alliés de circonstance...

Un combat nécessaire !

Face à tant d'hostilité, face à l'ampleur des risques pris, aux moyens requis, d'autres auraient sans doute renoncé, pris du recul, opté pour une stratégie moins ambitieuse, des modes d'actions plus tempérés. D'autres, oui, mais pas nous !

Si nous nous nous sommes présentés dans cette ville, c'est tout d'abord pour ne pas abandonner les derniers véritables Français qui y vivent, étrangers dans leur propre pays et pour qui nous représentons un espoir. Mais aussi pour envoyer un message d'ampleur nationale, depuis cette ville-symbole concentrant les méfaits de l'immigration et du socialo-communisme. Ce message simple c'est : DU BALAI ! Du balai l'immigration, du balai l'islamisation et du balai ces élus complices, responsables et coupables, de la gauche et de l'extrême-gauche !

Nous sommes la seule alternative !

C'est à nous, Nationalistes, d'être encore une fois à l'avant-garde, en première ligne - et seuls - face au système. Un système aux abois, qui nous traque, nous espionne et déchaîne sa répression à notre encontre, parce que notre détermination, notre persévérance et les succès prometteurs que nous remportons l'inquiètent.

Aujourd'hui, nous portons haut les couleurs de la France éternelle, la vraie France, celle qui ne veut pas mourir. Et nous allons les porter là ou le système ne s’attendait pas à nous voir : chez lui, à Vénissieux, zone où communisme stalinien, islamisme, insécurité, chômage et trafic de drogue font partie du quotidien ! Car nous, Nationalistes, sommes les seuls à pouvoir lui porter le fer dans la plaie ! Voilà pourquoi nous avons décidé de mener ce combat à Vénissieux et pourquoi nous le mènerons jusqu'au bout !

Nous avons besoin de vous !

Le chemin parcouru est déjà immense, puisque nous serons, envers et contre tout, présents à cette élection! Malheureusement, nous ne disposons pas, à l'heure actuelle, des moyens financiers indispensables pour mener à bien toute notre campagne. Nous ne renoncerons pas, car nous ne renonçons jamais. Mais nous devons faire appel à votre générosité, afin de pouvoir faire imprimer tout le matériel nécessaire. Nous ne disposons pas du financement public, ni de mécènes, ni du financement d'une nation étrangère, d'une multinationale, ou d'un lobby mondialiste quelconque. Mais depuis toujours, nous avons pu compter sur le Peuple de France.

Alors donnez-nous les moyens de vous défendre et de lutter pour vous ! 

Envoyez-nous vos dons ou bien prêtez-nous de l'argent. Pour la France et pour Vénissieux, aidez-nous à VAINCRE !

Yvan Benedetti,
Conseiller municipal
Tête de liste de "Vénissieux Fait Front"

_________________________________________________________________

Il existe deux façons de nous apporter votre soutien financier :
  • En nous faisant un don :

Pour cela, vous pouvez nous envoyer vos chèques à l'ordre de "Mandataire financier d'Yvan Benedetti" à l'adresse suivante : V.F.F. - 65 avenue Jules Guesde - 69200 Vénissieux

Ou bien nous faire un don via le système de paiement Paypal en cliquant sur le bouton suivant :


  • En nous accordant un prêt :

Il s'agit pour vous de nous prêter une somme d'argent, afin de nous permettre de mener notre campagne, cette somme vous étant ensuite remboursée. 
Pour plus d'information à ce sujet, veuillez prendre contact au 07.81.72.58.81 !

jeudi 6 mars 2014

Lyon Mag sur notre conférence de cet après-midi

Vénissieux Fait Front : Benedetti se défend d’avoir faussé la liste

Photo Lyonmag.com
Photo Lyonmag.com
Yvan Benedetti et Alexandre Gabriac, leaders de la liste "Vénissieux Fait Front", ont réagi ce jeudi à l'accusation selon laquelle ils auraient faussé leur liste, affaire pour laquelle le préfet a saisi la justice.

Les deux hommes, leaders de groupuscules d'extrême droite, sont accusés d'avoir persuadé des personnes âgées de s'inscrire sur leur liste électorale "Vénissieux fait Front" sans préciser leur orientation.

"Ces accusations sont fantaisistes
, s'insurge Yvan Benedetti. Les documents sont parfaitement clairs. Nous avons même un formulaire Cerfa cette année. La fiche ne peut pas être plus explicite."

Tout est parti d'un article du Progrès. Selon le quotidien régional, plusieurs colistiers, essentiellement des personnes âgées, ne savaient pas avec qui ils s'engageaient. Selon plusieurs témoignages, elles auraient signé les papiers sans réellement connaitre la véritable politique des têtes de liste. "Je n'ai jamais demandé à être sur une liste. Il (Yvan Benedetti, ndlr) est venu, il a voulu ma signature pour pouvoir se présenter. Moi je l'ai donnée, il représentait le FN, il a bien le droit", expliquait Jean Tamburro, 83 ans.
"Il faisait partie de la liste du Front National en 2008", indique Benedetti. Sa femme, en revanche, n'a pas voulu être présente sur la liste de Vénissieux fait Front en 2014 à cause des "remarques désobligeantes" dont elle a fait l'objet dans le quartier il y a six ans. Plus d'un tiers des colistiers de "Vénissieux fait front" étaient présents sur la liste du FN en 2008.

Rosa Tomassi était, elle aussi, parfaitement au courant des tendances politiques de "Vénissieux Fait Front". Seul Roger Grenier, également cité dans l'article du Progrès, s'est rétracté et a, en conséquence, été retiré de la liste. "Les listes sont toutes accompagnées d'un tract, indique Benedetti, qui ne permet même pas d'ambigüité avec le Front National."

"Faut-il être accompagné d'un huissier et d'un psychologue pour démarcher des gens, maintenant ?, demande-t-il. C'est absurde." Benedetti se défend enfin de recruter ses têtes de liste parmi les personnes en état de faiblesse psychologique, arguant qu'il en a déjà refusé plusieurs.

L'ancien dirigeant de l'Oeuvre Française indique également faire l'objet d'une haute surveillance pendant la conception de sa liste. Un "espionnage", selon lui, qui ne daterait pas d'hier.
Au cours de la conférence de presse, le candidat a exhibé des photos qui auraient été prises à l'insu des membres de l'Oeuvre Française en juillet 2012, au cours de l'une de leurs sorties en Ardèche. Yvan Benedetti aurait trouvé l'appareil abandonné au pied d'un arbre. 300 photos de qualité médiocre auraient ainsi été prises. Pourquoi avoir attendu aussi longtemps ? "A l'époque, nous les avions révélées aux journalistes, mais aucun d'entre eux n'avaient relayé l'information", explique le conseiller municipal vénissian, qui va porter plainte contre X et atteinte à la vie privée. Affaire à suivre.

Source :  Lyon Mag